Voir ici le compte-rendu de l'étude sur le site officiel de l'Institut de Veille Sanitaire.

Les Français ont plus de pesticides et de PCB dans le sang que les Américains et les Allemands. C’est ce qui ressort d'une étude de l'InVS. Les concentrations biologiques de différents polluants – métaux, pesticides et PCB – ont été mesurés sur un échantillon de près de 5.000 personnes représentatif de la population.

L’étude révèle que 90% de la population est contaminée par les organophosphorés, des pesticides utilisés en milieu agricole depuis les années 1970. Peu connus et pourtant largement répandus, les pyréthrinoïdes ont également été retrouvés à des taux élevés dans l’organisme des Français. Ces insecticides synthétiques sont largement utilisés dans l’agriculture, l’horticulture mais aussi comme insecticide d’intérieur ou pour la protection des textiles (produits antimites).

Les niveaux de PCB observés dans les organismes des Français demeurent très élevés. Utilisés comme isolants dans l’industrie jusqu’en 1987, ainsi que dans les transformateurs, les PCB se sont accumulés dans les sols et les eaux, et se retrouvent aujourd’hui tout au long de la chaîne alimentaire. Ils ne sont absolument pas biodégradables et s'accumulent dans l'environnement et les organismes vivants. Les pouvoirs publics ont même recommandé aux pêcheurs de ne plus manger leur poisson (dans le Rhône notamment).

Tous ces produits sont cancérigènes et/ou perturbateurs endocriniens.