caddie

De plus-en-plus, à cause de la réduction de leur pouvoir d'achat (augmentation constante du prix des aliments de base, du prix de l'essence, salaires gelés,...) et de l'évolution des moeurs (dépenses croissantes des foyers liées aux nouvelles technologies, avec les abonnements internet, téléphones mobiles, écrans plats, ordinateurs, jouets dernier cri pour les enfants, etc.), les Français sacrifient leur budget alimentation pour pouvoir boucler leurs fins de mois. Ils courent après les réductions dans les supers marchés et les distributeurs discounts, choisissent les produits premiers prix et renoncent aux fruits et légumes frais, toujours trop chers, pour acheter des fruits et légumes en conserve ou surgelés.

En effet, la part de l'alimentation dans le budget familial est passée de 80% du budget total à 20% en l'espace d'un siècle...

Sans prétendre faire de la sociologie, j'observe avec attention, les rares fois où je me rends dans les supermachés, les caddies de mes concitoyens. Les plus révélateurs sont les caddies des familles, qui contiennent le plus souvent :

- des yaourts aux fruits, à bas prix, au sirop de glucose-fructose (faux sucre inventé de toute pièce par les industriels); 

- des pates, du riz et et du pain blancs ; 

- de la viande/volaille issues de l'élevage intensif, avec des animaux gavés d'antibiotiques;

- des oeufs de production industrielle avec de plus-en-plus d'omega 6 par rapport aux omega 3 (c'est du à la nourriture de mauvaise qualité donnée aux poules élevés en batterie...) ;

- peu voire quasiment pas de fruits et légumes frais ;

- et enfin, tout ce qui n'apporte RIEN d'interessant sur le plan nutritionnel : les desserts lactés et patisseries industrielles, bourrés de sirop de glucose-fructose, d'additifs et d'acides gras trans, des bonbons, sodas et jus de fruits gavés de sucres. Sans parler : des sauces toutes faites (comme le ketchup et la mayo industrielle), des trucs improbables à manger (knackies, pizzas et quiches toutes faites, brioches et céréales industrielles hyper sucrées, plats préparés au rayon frais ou en conserve, 'raviolis' et 'paella' en conserve, charcuteries douteuses et cie...).

Devoir tenir son budget, c'est hélas une obligation pour de nombreuses familles. Mais est-ce bien raisonnable de choisir de compresser son budget alimentation pour se permettre d'autres achats peut-etre secondaires pour notre santé ? Seriez-vous pret à économiser sur votre budget essence en la coupant avec 50% d'eau, tout en sachant qu'en faisant cela vous condamnez très rapidement le moteur de votre voiture ???

C'est exactement le raisonnement que je tiens face aux détracteurs de la culture biologique : selon eux, le bio, c'est trop cher. Cependant, l'industrie agro-alimentaire casse les prix sur ses produits, si dénaturés et si peu nutritifs (on parle maintenant de 'calories vides'), qu'on ne peut meme plus les comparer à leurs 'homologues' issus de l'agriculture biologique. L'équation est faussée : votre organisme aura besoin de portions plus importantes d'aliments raffinés car il cherchera à obtenir ses nutriments vitaux, coute que coute. Certains chercheurs pensent meme que la nourriture industrielle, raffinée et dévitalisée, est l'une des causes majeures de l'épidémie d'obésité qui envahit le monde entier depuis maintenant 40 ans. Les gens mangent plus en quantité parce que la nourriture est de moins bonne qualité, parce qu'elle contient moins de nutriments indispensables. Il y a d'ailleurs de nombreux cas de malnutrition chez les obèses : carences graves en acides aminés, vitamines et minéraux. Les cas de scorbut (maladie conséquente à la carence en vitamine C, que connaissaient les marins quand ils partaient longtemps en mer sans fruits et légumes...) réapparaissent aux Etats-Unis...

Voici donc la spirale que l'industrie agro-alimentaire a tout intéret à préserver pour engranger des bénéfices colossaux : vous fournir de la nourriture pas chère mais peu nutritive, afin que vous en achetiez davantage. Sans avoir peur de vous rendre malades et carencés, puisque dans ce cas, les années passant, votre organisme, affamé, demandera toujours plus en quantité pour combler ses besoin. Puis vous tomberez malade (diabète, cholestérol, tension artérielle...) et devrez alors prendre des médicaments et/ou des compléments alimentaires, que les memes (eh oui, souvent des filiales de la meme multinationale...) industriels se feront un plaisir de vous vendre.

CQFD.

Enfin, pour finir, je ne suis pas certaine que ce soit plus cher de manger mieux : c'est surtout choisir des produits de base, non raffinés et non transformés, et les cuisiner soi-meme. C'est privilégier les céréales, les légumineuses, le bon pain au levain, les fruits et légumes, des produits laitiers fermiers, alimentation de base de nos arrières grands-parents, qui n'avaient pas toutes ces complications de diabète de types 2, d'AVC, d'hypercholestérolémie, de cancers à 50 ans... La viande et les sucreries étaient bien plus rares, souvent réservées aux repas de fete. Et surtout, la viande etait de bien meilleure qualité avant l'apparition de l'élevage intensif... En mangeant moins de viande, en cuisinant à la maison (faire ses pates à tarte, ses plats mijotés,...) et en écartant tous les produits transformés, je suis convaincue qu'on s'y retrouve très vite. Un exemple tout bete : le prix de revient d'un yaourt bio nature avec une cuiller de confiture bio est bien moins élevé qu'un danone aux fruits au sirop de glucose-fructose !!

Voila, c'était un peu un cri que je voulais lancer. Les économies dans le domaine alimentaire ne sont pas des économies. A court terme, peut-etre, mais pas sur la durée d'une vie... Renoncer à un budget alimentaire correct, c'est renoncer à sa santé...