IMG_1324Graines de soja bio et mon TM 31

J'ai déjà publié un article sur le soja et ses produits dérivés que vous pouvez retrouver ici.

Tout d'abord, il ne faut pas confondre le soja (fèves de soja jaunes, que l'on voit sur la photo ci-dessus) -légumineuse riche en protéines et possédant tous les acides aminés, qui peut 'remplacer' la viande dans l'alimentation- avec ce qu'on appelle à tort "pousses de soja" -qui sont en réalité des haricots mungo germés -qui ne sont pas du tout du soja et qui n'ont pas les mêmes propriétés nutritionnelles. (Voir mon article à ce sujet ici). 

Vous pouvez trouver facilement des fèves de soja dans les magasins bios, sous le nom de 'soja jaune'. Elles sont totalement indigestes telles quelles : il faut soit les faire fermenter (c'est par ce procédé qu'on obtient le miso, le shoyu et le tamari, les sauces de soja), soit les faire tremper et les faire cuire longtemps pour faire du tonyu (lait de soja) ou du tofu (pâte de soja).

Vous devez alors vous demander : quel est l'intérêt de faire du lait de soja bio maison alors qu'on en trouve partout en briques ??? Eh bien parce que le lait de soja en briques est du lait de soja stérilisé UHT : comme le lait de vache UHT, il est chauffé jusqu'à 150°C en 5 secondes pour tuer tous les microorganismes, et peut ainsi être conservé en brique sur une très longue période.

Le hic, c'est que la stérilisation UHT, bien qu'elle soit très pratique pour les industriels (elle a notamment révolutionné le mode de consommation du lait...), dénature les aliments :

  • elle détruit les bons microorganismes (qui contribuent à bonnifier notre flore intestinale),
  • elle dénature les protéines (ce serait l'une des causes de l'augmentation fulgurante des allergies aux protéines de lait de vache ces trente dernières années, depuis la création du procédé de stérilisation UHT...)
  • elle provoque la réaction de Maillard (caramélisation des glucides), connue pour 'encrasser' notre organisme.

En conclusion, il vaut mieux, quand c'est possible, consommer du lait de vache cru ou pasteurisé (idéal pour faire ses yaourts maison à la yaourtière), ainsi que du lait de soja fait maison.

Préparation du lait de soja maison : pour obtenir 750 ml de lait de soja, prévoir 150 grammes de fèves de soja et un litre d'eau de source ou filtrée.

  1. Rincer puis faire tremper les fèves de soja biologiques (pour être sûrs de ne pas manger du soja OGM...) pendant 12 à 24h. Changer l'eau une ou deux fois si elle mousse trop.
  2. Egoutter les fèves, les mixer avec 200 ml d'eau de source ou filtrée dans un robot (ou comme moi, au thermomix : 15 sec/ vit 7).
  3. Faire chauffer 800 ml d'eau dans une cocotte, et dès qu'elle bout, verser la purée de fèves de soja. Faire cuire entre 35 et 40 mn à petits bouillons sur feu moyen en remuant souvent à la cuiller en bois (sinon le lait brûle au fond de la cocotte). Au thermomix, oubliez la cocotte : après avoir mixé les fèves de soja, raclez les parois de l'appareil avec la spatule, puis ajoutez 800 ml d'eau. Réglez 45 mn/ 100°C/ vit 1, pas besoin de surveiller la cuisson. Le lait est suffisamment cuit quand la mousse a presque complètement disparu.
  4. Laisser un peu refroidir la mixture, puis la filtrer dans une étamine ou dans un filtre à théière.

IMG_1332

On obtient un excellent lait de soja chaud et onctueux que l'on peut boire tel quel ou laisser refroidir (il se conservera 24h au réfrigérateur).

IMG_1334Remarque : pour un lait de soja à déguster en boisson, on peut le parfumer dès sa cuisson avec une demie-gousse de vanille ou bien deux gousses de cardamome verte concassées.